Le tanin de châtaignier sert au traitement des cuirs épais, des courroies de transmissions et appareils militaires mais aussi au désincrustage des tuyaux de locomotives et chaudières.

 

L'usine à tanin de Génolhac dans le Gard
par Solenn Clément

L'usine à tanin de Génolhac dans le GardEn 1846, un procédé de fabrication d'extraits tannants à partir de bois de châtaigniers est découvert. C'est dans ce contexte que se développe l'industrie chimique des régions castanéïcoles, notamment à Génolhac, où l'Usine Ausset-Hermet est fondée en 1847.

Paul Hermet, banquier à Nîmes, finance l'installation de l'usine produisant des extraits teintants et s'associe à Ernest Ausset, droguiste en gros qui se charge de vendre les produits sur Nîmes et sa région. Le bois de châtaignier provient des forêts cévenoles dont les propriétaires vendent les arbres peu productifs ou malades. La Villa Hermet, logement patronal, construite en 1866 et récemment rachetée par des particuliers y proposant des chambres d'hôtes.

En 1867, l'ouverture de la voie ferrée passant par Génolhac, permet l'évacuation d'une plus grande production. Le tanin, en tonneaux ou en sacs, est transporté de l'usine à la gare par charrettes. Au total, l'usine occupe 120 employés (ouvriers, bûcherons et manoeuvres).

L'usine à tanin de Génolhac dans le GardEn 1888, des modifications architecturales sont apportées à l'édifice : la cheminée, initialement rectangulaire, est reconstruite, circulaire et haute d'une quarantaine de mètres. La cheminée, construite en 1888, et en premier plan, la Gardonnette longeant l'usine et captée pour assurer le fonctionnement hydraulique des multiples mécanismes. En 1889, la grande qualité de production de l'usine la fait figurer à l'exposition universelle de Paris.

En 1964, la concurrence des produits de synthèse, qui touche toutes les productions de tanins végétaux, conduit les dirigeants à fermer l'usine.

En 1967, le projet de réhabiliter l'usine désaffectée en fabrique d'objets de matière plastique amène la population du village et les élus à engager une vaste campagne de nettoyage de l'usine. Cependant ce projet de réhabilitation avorte.

En 2002, la municipalité de Génolhac est devenue propriétaire de l'Usine, Une réflexion sur la sauvegarde du site et sa réhabilitation est menée par une commission extra municipale. L'objectif premier est la sécurisation des édifices.

Le fonctionnement de l'Usine...
Les turbines et chaudières de l'usine sont actionnées par la force hydraulique. L'eau de la Gardonnette est captée en amont de l'usine et amenée dans des bassins de réserve. Les machines à vapeur sont alimentées par les débris de bois dont le tanin a été extrait. Le bois arrive sur une plate-forme au dessus de l'usine. Il est stocké puis découpé en copeaux par une "coupeuse", sorte de gros tambour actionné par une machine à vapeur, dont les couteaux sont affûtés ou remplacés tous les jours. Le tanin est obtenu en plongeant les copeaux de bois dans une eau très chaude. Sous forme liquide, le tanin est stocké dans des cuves alignées dans la salle des cuves et transporté dans des tonneaux ou fûts.

Une tonnellerie est attachée à l'usine, afin de fournir les tonneaux nécessaires à l'évacuation de la production. Le tanin, après transformation par évaporation, peut aussi être réduit en poudre par une machine appelée le Kesner. Il est ensuite transporté dans des sacs en toile épaisse. Les tonneaux et les sacs sont exportés vers les tanneries, ganteries et mégisseries, via le chemin de fer et la route. Le tanin de châtaignier sert au traitement des cuirs épais, des courroies de transmissions et appareils militaires mais aussi au désincrustage des tuyaux de locomotives et chaudières.

L'Etoile Chambres et tables d'hôtes à La Bastide Puylaurent entre Lozère, Ardèche et Cévennes

Ancien hôtel de villégiature avec un magnifique parc au bord de l'Allier, L'Etoile Maison d'hôtes se situe à La Bastide-Puylaurent entre la Lozère, l'Ardèche et les Cévennes dans les montagnes du Sud de la France. Au croisement des GR7, GR70 Chemin Stevenson, GR72, GR700 Voie Régordane (St Gilles), Cévenol, GR470 Sentier des Gorges de l'Allier, Montagne Ardéchoise, Margeride, Gévaudan et des randonnées en étoile à la journée. Idéal pour un séjour de détente.